. . . .

Mot de Monsieur le Ministre de la Culture

Le voyage du Festival International de Musique Andalouse et des Musiques Anciennes (FestivAlgérie) se poursuit allégrement avec en prime la création, la découverte, et l’échange, dans le cadre d’une nouvelle  conception  artistique  qui promet beaucoup de beauté et de magnificence, surtout que cette édition se tiendra  dans un somptueux édifice nommé  l’Opéra d’Alger « Boualem Bessaih ».

Quand on dit  la douzième édition du festival, ce n’est pas un chiffre qui vient d’être rajouter aux précédentes éditions, mais c’est une nouvelle étape qui reflète le haut niveau  de maturité acquit par la manifestation au fil des années, jusqu’à  ce quelle devienne un rendez-vous culturel et artistique fixe dans le lieu et le temps.

L’objectif majeur de ce festival est d’assurer beaucoup de réjouissance  et de divertissement  tout en donnant une belle image de la vie culturelle et artistique bouillonnante dans notre pays notamment dans le cadre de la promotion de la musique Arabo-Andalouse.

Au fil du temps, le festival est devenu  une tradition très attendue par tous  les mélomanes en quête de découverte et de réjouissance. C’est également une opportunité pour la jeunesse créatrice de s’adonner à l’échange et à l’initiation à travers ce festival en matière d’ateliers, de conférences et de cours organisés à cette occasion.

Ceci permet de concrétiser les objectifs du festival en tant que manifestation culturelle qui se voue à la valorisation et à la pérennisation du précieux patrimoine Arabo-Andalou.

L’édition de cette année  est riche et variée en terme de  participation artistique  nationale et internationale  et ce afin de répondre aux attentes et aux aspirations des mélomanes de cet art ancestral.

Aussi, le festival ne manquera pas de réserver de vibrants hommages à plusieurs musiciens Algériens qui ont donné leurs vies au service de ce riche patrimoine à savoir : Mohamed El Bahar (Kuitra), Mustapha Belkhodja (R’Beb),  Zouaoui El Fergani  (Ud Arbi) et Mustapha Kasdali  (Violon), dans le cadre des activités issues du Master Class, qui seront baptisés au nom de ces prestigieux musiciens.

Dans le même contexte, la 12ème édition du festival, connaitra également un grand hommage, dédié au défunt Mustapha El Hassar  qui nous a quitté dernièrement, sans oublier Madame Salima Madini  qui est la première  figure féminine à avoir brillamment enseignée la pratique du piano et qui a immensément contribuée à la valorisation de la Musique Algérienne. 

Par ailleurs, depuis l’année dernière, le festival  « FestivAlgérie »  s’évertue à tisser des liens de partenariat avec les établissements économiques, en droite ligne avec nouvelles tendances de la politique culturelle menée actuellement  par le Gouvernement Algérien, une politique qu’on doit promouvoir en vue de forger de nouvelles relations avec l’environnement économique qui est invité à adhérer  en force à l’effort de développement culturel dans notre pays. 

Monsieur Azzedine Mihoubi,

Ministre de la Culture

Sunday the 27th. | Home | Joomla 3 Templates Joomlaskins