Baisser de rideau du 12e FestivAlgérie avec l'Ensemble national andalou de l'Opéra d'Alger

L'Ensemble national andalou de l'Opéra d'Alger, sous la direction de Samir Boukredera a animé lundi soir à l'Opéra d'Alger Boualem-Bessaïh, la dernière partie de la cérémonie de clôture du 12e Festival international de musique andalouse et des musiques anciennes (FestivAlgérie) avec un programme à trois volets, représentant les trois écoles que regroupe l'ensemble, devant un public recueilli.

Synthèse des Écoles andalouses d'Alger, Tlemcen et Constantine, l'Ensemble national andalou de l'Opéra d'Alger et ses 30 musiciens, dirigés d'une main de maître par Samir Boukredera, a étalé un programme en trois parties, conduit par les voix limpides et étoffées d'une kyrielle de chanteurs qui ont restitué le patrimoine andalou dans ses trois variantes, Senaâ, El Gharnati et le Malouf, donnant ainsi "l'avantage aux solistes", a souligné son chef d'orchestre. 

Dans une ambiance de grands soirs, l'ensemble a étalé une quinzaine de pièces, préludant avec "Bachraf mezmoum", une pièce composée par Samir Boukredera, avant d'entamer la partie algéroise, portée par la voix suave et cristalline, à la tessiture large, de la chanteuse Lamia Madini qui a rendu les pièces, "El qelb bat sali", "Mel hbibi malou" et "Men hwa rouhi ou rahti", au plaisir d'un public admiratif.

Le volet "Gharnati" de Tlemcen a été entonné successivement par les voix de Adil Baba Ahmed et El Hadi Sefraoui, qui ont brillamment interprété quelques pièces dans la cadence N'çraf ainsi que des "Kadiriet" dans le mode Zidène, pour clore avec les "Khlass,"Ya ness djaratli el gharayeb" et "Kalali saheb min enness".

La troisième partie, conduite par Fateh Rouana et Malek Chelloug, a permis au public d'apprécier le chant Malouf, à travers "M'cheghel" dans le mode Hraoui "Ya saqi weqi habibi", deux valses, "Billahi ya hamami" dans le mode Sehli et "Djamalouhou la youesafou" dans le mode Dil, et de conclure comme le veut la tradition andalouse avec les Khlass, "Safet el bakhanis" et "Rahlou aânni wa sarou".

Le public, prenant part au dernier voyage du 12e FestivAlgérie, savamment conduit par l'ensemble national, s'est délecté, appréciant la richesse des répertoires de cette musique savante à la beauté mélodique et aux cadences composées.

En présence des ministres, de la Culture, Azzedine Mihoubi, et de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, le 12e FestivAlgérie a rendu hommage auparavant, à la pianiste Salima Madini, au brillant parcours artistique et actuelle présidente de l'Association "Essendoussia", par la voix de sa fille Lamia Madini qui a interprété, avec elle au piano, un air du terroir.

"C'est toujours un plaisir de participer à ce grand évènement que représente le FestivAlgérie, une manifestation culturelle de référence qui œuvre à la sauvegarde et à la promotion du patrimoine musical andalou, nous offrant également à nous, musiciens de l'ensemble, l'opportunité de faire valoir tout le travail entrepris,aux côtés de grands noms de la musique andalouse, tel que Zerrouk Mokdad, un grand violoniste au parcours brillant", a tenu à relever à l'issue de la représentation, Samir Boukredera.


                                                                                            Dadou. N 

Tuesday the 13th. | Home | Joomla 3 Templates Joomlaskins