Hommage à la musicienne Salima Madini : Une reconnaissance méritée

Lors de la cérémonie de clôture de la 12 e édition du Festival international de la musique andalouse et des musiques anciennes, la doyenne des professeurs de piano Salima Madini a été honorée, lundi soir, à l’Opéra Boualem Bessaih de Ouled Fayet.

Du beau monde  et beaucoup de mélomanes sont venus assister à cet hommage, placé sous le signe de la reconnaissance et de l’émotion.

 

Cette virtuose du piano a formé des générations entières d’élèves au niveau du Conservatoire d’Alger et  au niveau de son association andalouse Essendoussia. Durant ses cinquante deux ans de parcours, elle a côtoyé des maitres de la musique andalouse, à l’image entre autres d’Abdelkrim Dali, Mohamed et Abderrazek Fekhardji, Abdelkrim M’ Hamsadji. Elle est détentrice de plusieurs prestigieux prix dont le premier prix du piano andalou, remis par le musicologue Boudali Safir en 1964.

La musicienne Salima Madini s’est vu remettre de la part du ministre de la culture  Azzeddine Mihoubi et du commissaire Aissa Rahmaoui, une attestation honorifique, le trophée du festival ainsi qu’un bouquet de fleurs. L’hommage ne s’arrêtera pas là puisque Salima Madini avec la complicité de sa fille Lamia ont gratifié l’assistance d’un extrait d’un « Inkillab Mezmoum », rehaussé par la  voix cristalline de Lamia. La fin de cette brillante prestation a été couronnée  par des  applaudissements et des youyous nourris.

Shanez Hanane

Monday the 23rd. | Home | Joomla 3 Templates Joomlaskins