Entretien avec le directeur artistique des Master Class, Khalil Baba Ahmed

« Les associations musicales andalouses jouent un rôle très important pour la préservation de la musique andalouse »

Le directeur artistique des Master Class, Khalil Baba Ahmed a précisé que les associations musicales andalouses jouent un rôle très important pour la préservation de la musique andalouse, insistant, ainsi sur  la formation et la motivation des jeunes talents pour élargir leurs connaissances dans ce domaine afin d’enrichir et préserver, encore cette musique ancestrale.

 

Quels ont été les critères de sélection des candidats pour le master class organisées en marge de la 12 édition du Festival international de musique andalouse et des musiques anciennes ?

Avant d’entamer ma réponse, je tiens d’abord de souligner que le processus de candidature à ce master class a été fait à travers l’internet, c'est-à-dire à travers les réseaux sociaux et la page officielle du Festival. Ainsi les  candidats intéressés ont pu déposer leurs candidatures sur internet et de nous envoyer leurs formulaires. A  travers ces demandes aux Master Class nous avons retenus 25 jeunes talents   hors la wilaya d’Alger sur 50 candidats  désirant suivre les master class.  Ces candidats sont issus, en effet  de différents associations musicales andalouse et différents institutions de musique à travers le pays à Alger- Tizi-Ouzou Constantine, Biskra, Blida, Koléa, Bejaïa, Skikda. Nous  nous sommes basés l’ancienneté  et  sur la  présence diversifiée de ces jeunes venus de plusieurs provenances   et ce en raison de l’enrichissement des connaissances de ces jeunes talents  dans le domaine de la musique andalouse.

 

Vous avez  assuré  le master class sur l’apprentissage du violon qui est un  instrument incontournable de la pratique de la musique andalouse ?

La présence du  violon dans la musique andalouse est très importante,  parfois il est considéré comme une « pièce- maîtresse » dans la pratique de la musique andalouse malgré qu’il restait, un instrument, assez contemporain par rapport à cette musique ancestrale.

 

Que peuvent apporter ces jeunes à cette musique ancestrale ?

L’apport des jeunes talents  à cette musique est très important pour sauvegarder l’héritage andalou. C’est pour cette raison que nous avons organisé ces Master Class afin que ces jeunes puissent découvrir les bases fondamentales de cette musique. Aussi le festival  contribue à motiver ces jeunes talents  et d’élargir leurs connaissances dans ce domaine en leur donnant l’occasion d’assister aux différentes soirées et de découvrir des artistes algériens et étrangers.

Je dirai, aussi que ces candidats seront regroupés en un seul orchestre en vue de donner une représentation démonstrative devant le public du festival. Ils joueront un programme préalablement répéter avec les formateurs à  la clôture du festival.

 

Est-ce que selon vous, ces  associations musicales andalouses  contribuent à la préservation de la musique andalouse ?

Oui, effectivement leur rôle est très important pour la préservation de la musique andalouse, si on n’avait pas ces différentes  associations, on n’aurait pas pus garder cette musique. Je tiens à souligner encore que ces  associations de  la musique andalouse doivent encore exister et doivent  être appuyées par le ministère de la culture.

 

Comment voyez-vous l’avenir de la musique andalouse en Algérie ?

Quand on voit ces jeunes qui désirent apprendre la musique andalouse, on comprend qu’il ya de l’avenir pour cette musique qui a besoin, maintenant  de ses conservateurs et des gens qui  aient  envie  d’évoluer , de l’exploiter et de l’enrichir encore.  

                                                                                        Anis-D

Sunday the 27th. | Home | Joomla 3 Templates Joomlaskins