2e soir du 12e FestivAlgérie : Spectacle inédit de Khalil Baba Ahmed, Manal Gherbi et l’Arménienne Ana Arzumanyan

« Mystique muse au fil du temps », une fusion musicale des genres, œuvre du maestro Khalil Baba Ahmed qui a réuni sur la scène de Opéra d’Alger Boualem-Bessaïh,  l’étoile montante de la chanson andalouse, Manal Gherbi avec la chanteuse arménienne, à la voix suave, Ana Arzumanyan, lors de la 2e soirée du 12e Festival international de musique andalouse et des musiques anciennes (FestivAlgérie), qui a également accueilli les prestations de Hasna Hini et son orchestre, ainsi que le « Trio Templier » venu d’Espagne.   

 

            Ana Arzumanyan, exprimant son immense bonheur de prendre part à cette belle aventure que fut le projet « Mystique muse au fil du temps », aux côtés de son créateur Khalil Baba Ahmed et sa complice Manal Gherbi, n’a pas manqué de rappeler sa provenance artistique, elle qui s’est forgée dans l’univers du jazz et de la chanson anglaise, déclarant que cette expérience singulière l’a amenée à découvrir de nouveaux espaces d’expression qui lui ont permis de s’imprégner de la richesse de la culture algérienne, ce qui lui a permis, a-t-elle ajouté, d’interpréter des chansons arméniennes avec un feeling algérien.

            Artiste au charisme imposant, Manal Gherbi qui s’est essayée à tout, a toujours recherché l’originalité et la nouveauté …, l’expérience qu’elle vient de vivre avec Khalil Baba Ahmed l’aura révélée un peu plus et réveillé en elle un enthousiasme débordant  d’aller encore plus de l’avant pour asseoir sa carrière avec l’enregistrement de plusieurs CD en projet, a-t-elle confié.

Pour elle, « Mystique muse au fil du temps » est un univers musical passionnant, une expression sincère de l’authenticité dans les formes les plus modernes qui invitent à la création de passerelles entre les cultures et favorise le dialogue et les échanges entre les peuples.

Qualifiant le FestivAlgérie d’évènement important car il œuvre à la promotion et la  sauvegarde du patrimoine de la musique andalouse, Manel Gherbi, dont le père est également musicien, rappelle qu’elle s’est toujours imprégnée de cette musique savante qui a bercé son enfance.

Khalil Baba Ahmed, parlant du spectacle qu’il intitulé,  à juste titre, « Mystique muse au fil du temps », a déclaré qu’il s’agissait là, d’une immersion au plus profond de soi pour faire remonter toutes les émotions (les siennes) à la surface…  

A travers son spectacle, ajoute t-il, il défile tout son parcours de vie, avec le regard intemporel de la muse qu’il a toujours su titiller et qui habite en permanence ses partitions, pour fixer sur les murs de l’espoir, les valeurs de l’amour et de la beauté esthétique.

Le maestro a estimé que le FestivAlgérie qui lui a permis la découverte et la rencontre de musiciens de qualité, est un espace d’expression idéale pour communiquer avec d’autres cultures et établir avec d’autres peuples des passerelles d’échanges, concluant son propos en faisant remarquer qu’un tel évènement ne peut être que bénéfique pour la société.

Actuellement, Khalil Baba Ahmed travaille sur la sortie en 2018 d’un nouvel opus, au titre de « Nuits blanches », après son unique album « Jarka » paru en 2013, a-t-il confié.

                                                                          Dadou. N

Thursday the 21st. | Home | Joomla 3 Templates Joomlaskins