Spectacle de Fumie Hihara

 La tradition musicale japonaise à l’heure d’Alger

Elle est considérée comme  l’une des plus brillantes joueuses de Koto (harpe japonaise) de sa génération. La jeune artiste Fumie Hirara a subjugué son public par sa maitrise d’un savoir-faire ancestral puisé dans l’art de spectacle nippon. Par ailleurs, elle n’hésitera pas dans son spectacle donné mardi soir, lors de la troisième soirée du Fetiva’Algérie,  d’accorder ses cordes au rythme de la tradition algérienne.

 De l’initiation à l’art du koto, aux propositions des différentes possibilités d’adapter les sonorités de cet instrument emblématique de l’Asie ,  exclusivement,  utilisé dans les spectacles de théâtre japonais au cours du XVIIIe et XVIIIIe  siècles. Tel était la conception d’un spectacle, dans lequel l’artiste Fumie Hihara offre, avec un esprit ouvert, l’exploration des univers musicaux, au gout de nos jours.

Ainsi elle proposa au début  une démonstration musicale, puisée du terroir, faisant  découvrir un univers  aux sensibilités épurées « la particularité de la musique traditionnelle nipponne est intimement liée à l’esprit de la nature à travers ses différente éléments, comme l’eau, le soleil ou le vent » a-t-elle expliqué. En effet, pour Fumie Hihara l’innovation dans l’art est une  question d’inspiration «  On dit que la musique est comme le vent » une phrase qui trouvera sa résonnance dans la salle avant d’annoncer  la prochaine partition intitulée « Le vent portera la musique d’Algérie au Japon ». Une composition personnelle à travers laquelle elle expérimente la fusion des deux univers nippon et la tradition arabo-andalouse. Le public fut conquis, par la virtuosité de l’artiste et sa capacité d’offrir  une flexibilité étonnante dans l’exploration du koto. Fumie Hihara s’avère une véritable  aventureuse  puisqu’elle enchantera  les spectateurs  avec un arrangement  d’un titre bien connu de chez nous, au son de son instrument venu de loin ! La chanson « Billahi Ya Hammami » du registre ancien sera interprétée dans l’esprit de  la pure tradition nipponne. On adhère totalement à la sensibilité de l’artiste qui  mérita  un standing ovation.

Narimane. B

 

 

 

Thursday the 21st. | Home | Joomla 3 Templates Joomlaskins